WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

mardi 5 décembre 2017

[Vae Victis] Le temps des As II, l'aéronavale passe à l'attaque !

L'année 2017 va bientôt se terminer et je me rends compte que j'ai en stock quelques articles que je n'ai pas publié alors que le temps passe vite, trop vite. Bref, voici donc un post sur le jeu de Patrick Ruestchmann le temps des as II issu du magasine Vae Victis n°129 de septembre-octobre 2016.
 
La couverture du VV n°129.


J'avais déjà chroniqué ici le premier épisode du temps des As et j'avais beaucoup apprécié ce petit jeu (par le nombre de pions) mais grand par ces qualités immersives !

Les nouveaux avions avec notamment des bombardiers.

Je ne reviens pas sur les règles de jeu qui sont bien établies et je passe de suite au début de scénario de l'opération F.6 du 19 juillet 1918 prévu pour être joué en solitaire !

Le raid sur Tonder, au Danemark est le premier bombardement (d'abri de Zeppelins) lancé d'un porte-avions. Formé sur Sopwith Pup pour cette mission nommée "Opération F.6", les pilotes du RNAS décollent du HMS Furious à bord de 7 Camel 2F (une vague de 4 puis une de 3). Le raid détruit 2 zeppelins sur les 3 protégés sur la base.

Pour cette mission du temps des as II, le nombre de tours est fixé à 12 et l'entente se positionne en premier et a l'initiative. Elle possède le porte-avions (HMS Furious) et 4 x Sopwith Pup qui sont équipés de 2 bombes de 25 kg chacune : ils peuvent faire deux passes par avion et ne sont pas considérées comme "chargées".
Les puissances centrales ont 3 canons anti-aériens positionnés à l'intérieur des terres. Les AA représentent les installations à bombarder et agissent également comme des AA. Il y a également 3 ballons à placer librement sur la côte. 

Les conditions de victoire consistent pour l'entente à détruire au moins 2 des 3 installations et réussir l'atterrissage d'au moins 2 Sopwith. Pour les puissances centraux il faut empêcher la victoire de l'Entente.

Les postions de départ.

Les Sopwith Pup sont prêt à décoller du pont du Hms Furious.

En gros plan une boussole magnifiquement dessinée
qui met bien dans l'ambiance.

Un des trois ballons de défense aérienne qui possède
une capacité de tir mais à basse altitude seulement.

Les installations de ballons Zeppelins défendus par des canons AA !

Vue des objectifs des Sopwith Pup...

Un Sopwith réussi à endommager un ballon de défense.

Un deuxième Sopwith arrive dans les traces de son leader pour
profiter d'une trouée dans la défense adverse pour foncer vers les objectifs.

Je me suis arrêté ici au niveau de la prise de photos mais la mission a continué plusieurs tours avec l'élimination d'un abri de zeppelin et la mise au tapis de deux ballons de défense sans perte du coté des Sopwith Pup ! Je me suis bien amusé encore une fois avec le temps des As II et s'est avec plaisir que j'y reviendrais à nouveau car le matériel est superbe et les règles très compréhensives.


J'y suis revenu au cours de l'année 2017 avec à nouveau une mission
de bombardement contre un navire au port !
 
A suivre ...

lundi 27 novembre 2017

[DBA] Le tournoi d'automne d'Orléans wargames : un succés en terme de participation !

Vendredi 24 novembre 2017 c'est tenu à l'association Orléans wargames le tournoi d'automne sur la règle De Bellis Antiquitatis. Ce sont 16 joueurs et aussi joueuses qui se sont rencontrés autour de 3 parties et de nouveaux joueurs ont eu l'occasion de faire leurs premières armes sur cette règles historiques. Pour ma part j'ai encore passé une excellente soirée (je n'ai pas fini dernier...ça change !). Voici un florilège de photos de mes parties et quelques unes aussi des autres armées en présence. Bonne lecture ! 

Ma nouvelle armée : les ancients Britons (II/53).

Je jouais ma nouvelle armée les ancients britons (II/53) que j'ai récemment acquis de Pascal (il se reconnaitra s'il me lis ! Merci à lui). Cette armée sans option (pour l'instant) se compose de 4 chariots légers (de la cavalerie), 2 cavaleries légères (LH), 5 bandes guerrières (warbands) et 1 psilète (Ps). Pour avoir un peu plus de choix, il me faudrait compléter cette armée par 5 éléments supplémentaires de bandes guerrières, un autre psilète et enfin un élément de horde (7Hd : des femmes hurlantes ou des druides martyr !). Franchement, même si je n'ai pas trop fait d’étincelles avec cette armée, j'ai bien envie de lui adjoindre des unités de rechange pour lui donner plus de profondeur en terme de choix.

Ma première partie m'a opposé à un débutant un autre Stéphane qui jouait avec des romains polybes (II/33) qui aiment bien rencontrer des bandes guerrières. Je n'ai pas pris beaucoup de photos car j'ai tenté d'expliquer au mieux à mon partenaire de jeu les principes de la règle DBA mais en voici quelques unes qui expliquerons ma défaite sur le fil (4 à 2) contre les romains polybes.

Les Britons tentent de prendre de flanc les romains.

Ma cavalerie est situé sur mon aile gauche,
mais elle n'aura qu'un impact limité contre la cavalerie adverse.

Je suis repoussé à gauche... ce sera souvent le cas dans cette partie !

Les lames romaines tranchent dans le vif !

J'arrive péniblement à éliminé un psilète égaré à droite !

La réaction romaine est terrible, je suis enfoncé au centre !

Un bon général fait 6 au dé, mon adversaire
a parfaitement retenu l'adage de DBA !

Bilan : Je perds 4 à 2 contre mon adversaire qui m'a éliminé lors du dernier tour 2 élèments au centre. Mes warbands au centre même s'ils pouvaient éliminer au simple les lames adverses, n'ont pas eu le rendement escompté mais finalement pour une première partie ils se sont pas trop mal débrouillé. bon après mes jets de dés n'ont pas été fameux. La déesse fortuna était du coté des Romains et les celtes sont rentrés sur leur ile britannique.


Ma deuxième partie m'a opposé à Dricks (Cédric) et ses superbes soldats Daces II/52 (c'est une claque visuelle à chaque fois que je les vois. Quel talent de peinture !).

Du camp Celte, le champ de bataille parait bien loin !

J'ai placé cette fois-ci ma cavalerie, essentiellement sur mon aile droite !

J'ai donné ordre à mon général de tenir mon aile gauche.

Les Daces ayant gagné l'initiative (malgé un 0 en agressivité pour les Celtes),
ils se sont disséminé dans les forêts en attendant l'attaque des Britons !

J'avance rapidement sur les Daces et
envois ma cavalerie légère sur le flanc gauche adverse.

Le camp des Daces n'est pas trop loin mais suffisamment
pour être en dehors de la porté de commandement de mon général.

La lignes des combattants Daces est impressionnantes.
Comment les Celtes vont réagir face à ces valeureux adversaires ,

La forêt est remplie de bandes guerrières Daces.
Il va être difficile de les y déloger !

Derniers regards avant le choc frontal.
Qui de la cavalerie Dace où des guerriers celtes vont céder ?

Les Daces sortent des bois !

Les Britons charge et ...

...se font contrer au centre par la chevalerie adverse !

Mon centre est finalement explosé.
Les Daces l'emportent contre des Celtes courageux mais impétueux.

Bilan : Je perds cette fois-ci contre Cédric 4 à 1 mais il s'en ai fallu de peu que je puisse détruire l'aile droite Dace et arriver à un score plus équilibré. Je n'ai pas bien joué mes light horses sur mon aile droite et le terrain difficile (forêt) a été trés bien exploité par Cédric qui la blindé de bandes guerrières auxquels je n'ai pu opposé que quelques éléments montés peu à leur aise sur un tel terrain. Mon centre s'est désagrégé sur la fin de partie face au seul éliment de chevalier (des sarmates), puis les débords adverses ont fait le reste. 

C'est certes une défaite, mais toujours un plaisir de jouer contre Cédric qui maitrise excellemment les règles de DBA, qui peint avec un niveau inégalé pour moi au club et qui est en plus un partenaire de jeu des plus sympathique !


La troisième et dernière partie ma opposé à Christophe, un nouveau joueur qui alignait des Romains du premier empire (II/56). Il s'agit là d'une des parties de DBA qui a duré un temps infini en tournoi pour se terminer sur une victoire (enfin) des Ancients Britons ! Il était temps mais que de difficultés pour gagner contre un valeureux adversaire qui débuté sur la règle ! Sur cette partie j'ai pu prendre plus de photos que sur les précédentes parties, aussi je vais essayer de détailler d'avantage cette bataille épique !

A nouveau, je perds l'initiative malgré une agressivité nulle !
Mais finalement je peux me réfugier dans la forêt
pour attendre de pied ferme les romains.

J'ai placé mes montés au centre et mes warbands dans les deux forêts !

Je tente d'impressionner les romains en avançant mes chars au centre.

Les romains, nullement impressionnés,
décident de m'attaquer sur mon aile droite.

J'essaye à mon tour de les menacer sur mon aile gauche.

La cavalerie romaine essaye d'attaquer
dans le terrain difficile mes bandes guerrières.

C'est à ce moment que je décide d'envoyer ma cavalerie
au centre au contact des lames adverses en surnombre.

Je perds une unité de cavalerie mais en élimine une également.

Je suis toujours en sous-nombre au centre
mais je tiens en respect sur mes ailes les romains pour l'instant.

L'affaire se complique avec la perte logique d'un deuxième char au centre !

Devant l’apathie adverse, j'arrive à me réorganisé au centre
pour essayer de contrer les romains trop sur d'eux !

Mais rien ne fonctionne et la cavalerie adverse essaye de prendre mon camps.

J'essaye avec ma cavalerie légère sur mon aile gauche
de retenir les auxiliaires romains.

Je me fais contrer mais la Lh est dure à éliminer heureusement pour moi !

Les cavaliers romains sont en vue du camps celte !

J'arrive néanmoins à emporter ce combat au bout de la soirée
en éliminant un quatrième élément romain
après plusieurs combats sans réussite.

Bilan : Cette partie se termine sur une victoire des ancients britons 4 à 3 contre les romains du premier empire (Auguste) avec la prise de mon camps et une grande difficulté pour emporter la partie. Il y  eu de multiples affrontements où j'ai eu de très bons facteurs de combats avant les jets de dés qui finalement se sont terminés par des reculs de mes warbands. Mais la persévérance des Celtes a eu raison de la ténacité des Romains qui auraient aussi pu l'emporter.



Conclusion : 

Je finis 12ème sur 16 participants et même si mon classement n'est pas exceptionnel, je me suis bien amusé. Je n'ai pas vu le temps passer et je me suis refait les matches longtemps après leur fin en me demandant quelles armées pourraient avoir plus d'impact pour emporter d'avantage de victoire. Je pense savoir laquelle, je l'ai mais il faut que je la peigne pour surprendre mes adversaires la prochaine fois !

Du point de l'organisation du tournoi, il n'y a rien à redire. Avec 8 grands débutants sur 16 participants, les parties ont été finalement assez fluides. J'ai été très agréablement surpris par le niveau des débutants sur la règle (j'en ai rencontré deux) qui la connaissait plutôt bien (sans en avoir appréhendé encore ,et heureusement pour moi, les subtilités). Bref, une super soirée de tournoi qui en appelle d'autres !

Les Celtes défient du regard les Daces.
Mais ça s'était avant de les affronter !


A suivre...
 

jeudi 23 novembre 2017

[DBA] Soirée du 13 octobre 2017 au club Orléans Wargames.

Le mois dernier j'ai continué à pratiquer l'excellent jeu qu'est De Bellis Antiquitatis avec mes camarades de jeu de l'association Orléans Wargames. Cet article présente les trois parties que j'ai joué contre Bartold et Dricks.





Voici en photos le résumé des trois parties où j'ai plus connu la défaite que le goût de la victoire mais comme toujours j'ai passé de très bons moments avec mes partenaires de jeu. Au passage, merci à Yan-Gaël pour le prêt temporaire de troupes pour ces parties.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Première partie contre Bartold : romains Polybe contre gaulois ! 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans cette partie qui oppose essentiellement des lames romaines à des bandes guerrières gauloises, l'enjeu de mon coté était d'éviter de me retrouver dans des situations de débordement et autres prises de flancs contre les warbands de Bartold, car elles éliminent les lames "au simple" (c'est-à-dire en obtenant juste plus de points de combat que moi au corps à corps). Alors, comment je m'en suis sorti ?



Je joue les romains polybe (prêtés par Yann-Gaël)
contre les Gaulois de Bartold !

Bartold joue en premier et avance en trois corps son armée.

De mon coté je scinde en deux mon armée
et surtout envoie mes lames en face des montés adverses
et mes deux éléments de cavalerie vont combattre le centre adverse !

Le camp romain est bien gardé !

Voici un résultat extrême : 6 contre 1 !

Je réussi à éliminer un élément adverse !

Bartold envoie ses montés au corps à corps avec mes lames à droite.

Mais je lui cause une nouvelle perte coupant en 4 son armée !

J'engage avec mon général l'unité de psilète isolée au centre...

...et je l'élimine promptement : 3 à 0 (la victoire se rapproche à moins que...)

Bartold recule ses montés exposés et
envoie ses warbands contre mon aile gauche.

Et là c'est le drame, je perds trois unités d'un seul coup ! (3 à 3)

Je recule ma dernière unité de mon flanc gauche
vers mon camp pour retarder sa prise.

J'ai l'occasion de terminer victorieusement la partie si j'emporte
le combat entre mes 2 cavaliers et un élément
de cavalerie adverse mais un 6 contre 6 au dés en décide autrement.

J'ai laissé passé ma chance et Bartold fonce sur mon camp
et provoque 2 combats entre cavaleries.

Je perds finalement un élément de cavalerie,
Bartold n'a même pas besoin de prendre mon camp pour emporter la victoire.

Bilan : J'ai bien cru gagné cette partie lorsque je menais 3 à 0 mais c'était sans compter la réaction des Gaulois qui ont complétement retourné la situation. Bartold a su optimiser ses chances d'éliminer des unités en provoquant des débords gagnants. Mais la victoire se joue sur un seul lancé de dés. Bien joué à lui !
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Deuxième partie : Romains Marius contre les Daces de Cédric !
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans cette partie, je rencontre pour la première fois à DBA des troupes Daces (II/52) qui sont composés principalement de bandes guerrières et de cavalerie. Donc en résumé du punch et de la vitesse. Avec les romains de Marius, les lames lentes soutenues par des auxiliaires lents, j'oppose une force lourdes mais peu manœuvrière. Le gain de l'initiative pour le choix du terrain peut-être déterminant pour le déroulement de la partie. Les Daces sont les défenseurs et choisissent de "pourrir" l'aire du champ de bataille...comment Marius peut-il soumettre les Daces ?


Avec du terrain difficile de part et d'autres de mon aire de déploiement,
mes lames sont contraintes de s'aligner au centre (et de resserrer les rangs).

Le général romain reste en arrière pour haranguer la troupe !

Ma cavalerie est déployer sur l'aile droite
et tentera de contourner la ligne adverse.

Sur mon aile gauche, les auxiliaires lourds et les psilètes
attendent les bandes guerrières adverses.

En face de général Dace montre fièrement sa lance,
le sang va couler aujourd'hui !

Les bandes guerrières Dace sont prêtes à en découdre.

Pendant ce temps là, la marmite chauffe et la potion magique
est prête à être distribuée aux valeureux guerriers.

Les Daces avancent au centre avec leur cavalerie !

Les romains reussissent à déployer une ligne de lames face à la cavalerie adverse,
les choses s'engagent bien pour les romains.

Deuxième mouvement des Daces : la cavalerie avance à nouveau
accompagnée de deux éléments de warbands.

Je décide de faire mouvement avec les auxiliaires,
histoire de montrer les muscles !

Le général romain scrute et jauge la ligne
de cavalerie Dace : qui baissera les yeux en premier ?

Fini la pause observation : les Daces se lancent
dans un combat au corps à corps à mort !

Et je perds 3 unités de lames en un seul coup
et principalement par la faute des bandes guerrières adverses !
J'élimine néanmoins une "warbande" Dace, tout n'est pas perdu ou presque :-)

Je tente mon va-tout en essayant de déborder un élément de cavalerie adverse.
Mais mon général est au combat et aussi débordé.


Je perds une quatrième unité avec cette attaque repoussée par les Daces.
Mon général s'en sort mais doit piteusement retraiter.


Bilan : Il s'agit d'une partie très rapide où clairement le positionnement des éléments de terrain a fait la différence. Ensuite les oppositions lames / bandes guerrières ont tourné à l'avantage de ces dernières logiquement. Je n'ai pas pu faire grand chose pour contrer les Daces de Dricks et j'ai plus subi la partie que je ne l'ai dirigé mais à DBA c'est souvent le cas !  
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Troisième partie : la revanche des romains contre les Daces ! 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour cette dernière partie de DBA de la soirée, j'avais envie de ne pas finir encore sur un échec, aussi j'ai invoqué les dieux de la victoire et de la chance pour qu'ils me donnent le coup de pouce nécessaire pour enfin l'emporter. Dans la partie précédente le placement des élément de terrain m'avait contraint à rester dans une position de défense... qu'en sera-t-il cette fois-ci ?

Je réussi cette fois-ci à obtenir un coin de champ de bataille
favorable au déploiement de mes lames.
Je vais essayer d'en profiter pour vite envelopper les éléments adverses.


Dricks ayant de nouveau positionné sa cavalerie au centre,
la lance en avant et laisse sur ses ailes les bandes guerrières
que je redoute le plus.

De mon coté j'avance les trois-quart de mon armée vers les troupes Daces !

Dricks sentant le danger s'approcher avance à son tour
ses bandes guerrières !

Le jet de point de mouvement me permet d'avancer
toutes mes unités vers l'ennemie.

Le général Marius exhorte ses troupes de lui faire honneur cette fois-ci.
Sera-t-il bien entendu ?

Le général Dace lui répond en lançant au corps à corps
la quasi totalité de son armée.

Le résultat des combats donne deux pertes pour les Daces
(de la cavalerie) et une pour les romains (une lame). Merci le dieu du 6 !

Je pousse mon avantage en provoquant deux prises de flanc
qui si elle réussissent mettront fin à la partie.

Cette fois-ci je ne laisse pas passer ma chance et les deux unités de warbands
sont promptement éliminées. Les dieux de la victoire m'ont écouté
pour cette bataille...le général ira sacrifier un mouton sur l’hôtel du dieux Mars !

Bilan : Cette partie a été aussi rapide que la précédente mais elle a tourné à mon avantage grâce à de très bons jets de dés au combat comme pour le mouvement. La configuration du terrain était bien plus favorable au déploiement de l'armée romaine et surtout le centre du champ de bataille dépourvu de terrain difficile a favorisé mes attaques rapide et meurtrière. 


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Conclusion :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avec deux défaites et une victoire, les troupes romaines ont un peu subi la loi des plus forts : les gaulois et les daces. La dernière partie se terminant sur une victoire c'est la dernière impressions positive que je retiens (bon il me faut pas grand chose non plus pour être content de moi !). J'ai passé encore une très agréable soirée à pousser des figurines historiques et mes partenaires de jeu ont été très sympathiques comme toujours.

Bref, une communauté de joueurs sur la règle De Bellis Antiquitatis se développe dans l'agglomération Orléanaise et même au delà. Le nombre de joueurs est en constante augmentation et bientôt se tiendra le tournoi d'automne à l'association où plus d'une quinzaine de joueurs sont attendus. Ce qui laisse augurer de belles perspectives d'avenir !



A suivre...